L'Ordre Royal de Mélusine

Au lecteur,

Précisons d'emblée, faute de preuves historiques, que les restaurateurs de l'Ordre Royal et humanitaire de Mélusine, éminents lettrés de la fin du XIX° siècle, n'étaient certainement pas descendants de la Maison des Lusignan d'outre-mer. Disons qu'ils prirent comme noms d'artiste et d'auteur celui de prince et de princesse de Lusignan, comme cela se pratiquait régulièrement dans les milieux mondains et branchés.

A leur corps défendant, ils ne vécurent point en usurpateurs profiteurs mais en véritables aristocrates, soutenant les arts, les lettres et dispensant la bienfaisance. Ils se conduisirent en vrais prince et princesse. L'abondant courrier de l'époque est là pour leur témoigner de la reconnaissance dans leurs actions charitables et même de l'admiration provenant de nombreux personnages célèbres. Précisons qu'à l'époque dite néo-gothique qu'ils traversaient, on revivait intensément cet engouement pour l'époque médiévale, comme dans l'architecture ou l'édition. Ils ne furent pas les seuls à concrétiser leurs rêves. Pierre Loti en fit autant, comme tant d'autres. Eux firent plus en dispensant le bien autour d'eux.

Vous n'êtes pas sans ignorer, que même aujourd'hui, il y a beaucoup plus de faux nobles que de vrais descendants d'anciennes familles. Les noms d'emprunts sont légion, alors pourquoi vouloir toujours dénoncer ce qui peut paraître sans doute des abus de langage, sans doute contestable dans la forme, mais pourquoi être plus royaliste que le roi dans nos attitudes. Les lettres de noblesse se relèvent ou se gagnent par l'exemple et la manière de vivre dans l'honneur et la dignité. Les refondateurs de l'Ordre Royal de Mélusine, amis de Lamartine et de Victor Hugo, défenseurs notamment de l'Arménie et bienfaiteurs de nobles causes, n'ont point démérité de la devise qu'ils ont fait sienne, 'Pour loyauté, Maintenir'.

En revanche, concernant les Ordres de Chevalerie, il est important d'ajouter cette mise au point. Selon un vieil adage, il n'y a pas de vrais ou faux Ordres. Il y a des Ordres reconnus par les Nations, pour récompenser leurs bons serviteurs. Au regard des siècles,  ils passent aussi. Il y a des Ordres reconnus par leurs pairs, par ce qu'ils véhiculent comme idées généreuses ou contenus historiques. L'Ordre Royal de Mélusine relève fièrement de ceux là.

L'important à nos yeux est de vivre noblement, de se conduire en gentilhomme et de faire preuve d'exigence dans sa conduite. C'est ce que firent Marie Godefroy le Goupil (28/12/1833-22/10/1890) et Ambroise Calfa (02/03/1831–12/O8/1906), fondateurs de l'Ordre Royal et Humanitaire de Mélusine en 1881, assisté de son frère Khorène. Ils défendirent de toute leur force les grands principes véhiculés par le code et les vertus de la chevalerie. Ils n'ont point démérités, bien au contraire. Ils peuvent donner à beaucoup une leçon d'élégance et de bonne conduite dans notre société actuelle en complète déliquescence. Notre Ordre ne compte aujourd'hui que des gentilshommes et quelques descendants de familles de haut lignage.

La branche principale des Lusignan est maintenant éteinte. Par leurs hauts faits, leurs membres ont participé à l'histoire des hommes en versant leur sang pour la défense de la chrétienté. Ils valent bien un Ordre au nom de leur fée tutélaire pour défendre leur mémoire.

 

Le Gouverneur, Grand Cordon de justice de l'O.R.M.
Jean-Marie Frédéric Théodore Auzanneau-Fouquet,
Maire - Comte de Copahué-Neuquén

 

 

Le Gouverneur de l’O.R.M. en Grande Tenue

 

Le collier est d’argent sur fond d’azur, rappelant les couleurs du blason des Lusignan.
Il se compose de vingt-cinq pièces d’argent et de la Croix de l’Ordre de Mélusine.
Neuf pièces représentent Hercule.
Une légende stipule que la fée Mélusine descendrait d’une race serpentine dont Hercule aurait été le père.
Quinze pièces évoquent une Semeuse en mouvement, allégorie évoquant la Mélusine bâtisseuse, laissant échapper de sa dorne (tablier) des pierres pour servir à l’entretien des châteaux et des monastères. Enfin, sur la seule pièce octogonale, on constate la présence effective de Mélusine sortant des ondes. (Jeton - 1ère moitié du XIX° Siècle).

 

La Grande Tenue du Gouverneur a été réalisée par
le Maître Tailleur Robert IMBERT, de Couhé (86700),
Fournisseur Officiel de l’Ordre Royal de Mélusine.

 

 

Page précédente :
Portrait de la fondatrice de l'Ordre

 

Page suivante :
Mélusine au Château de Lusignan

 

 

mis en ligne par l'Ordre Royal de Mélusine.
Exoudun - 1er Janvier 2011.

Contacter l'Ordre

 

 

  • L'Ordre Royal de Mélusine
  • Portrait de la fondatrice de l'Ordre
  • Introduction par le Gouverneur de l'Ordre
  • Mélusine au Château de Lusignan
  • Les Lusignan aux Croisades
  • Les derniers Lusignan
  • Villes et lieux distingués par l’Ordre de Mélusine
  • A la pieuse mémoire de Marie de Lusignan
  • Descendance de Marie de Lusignan
  • Quelques membres prestigieux de l'ordre
  • Marie de Lusignan et Victor Hugo
  • Les frères Chorène et Ambroise Calfa
  • Les nouveaux statuts et le règlement intérieur
  • Renaissance de l'Ordre
  • Reception 2013
  • Le serment des chevaliers
  • Poème à la gloire des Lusignan
  • Informations touristique et culturelle
  • Documents d'archives
  • Obituaire
  • Bibliographie
  •  

     


    - Pages vues : -